Valorisation de la Biodiversité : les Seychelles et La Réunion explorent de nouvelles perspectives

Luc GIGORD, directeur général du CBN-CPIE (Conservatoire Botanique National et Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement) de Mascarin (Ile de La Réunion, Conseil Départemental), et Christophe LAVERGNE, responsable du Service conservation du CBN de Mascarin, se sont rendus aux Seychelles du 18 au 22 mai 2015.

Leur mission avait plusieurs objectifs :

1. Présentation de la démarche DAUPI (Démarche Aménagements Urbains et Plantes Indigènes)

Ce projet a pour but le partage d’outils opérationnels pour favoriser l’utilisation d’espèces indigènes dans les projets d’aménagement urbains et péri-urbains, afin d’éviter l’utilisation d’espèces exotiques introduites et envahissantes.

Cette visite aux Seychelles a permis à la délégation de rencontrer, le 19 mai 2015, les principaux décideurs susceptibles d’être intéressés par la démarche DAUPI :

• M. Didier DOGLEY, le Ministre seychellois de l’Environnement,

• Mme Jacqueline MOUSTACHE-BELLE, la Mairesse de Victoria,

• et Mme Lena DESAUBIN, la directrice de l’agence publique Landscape and Waste Management.

• Ils ont aussi pu présenter celle-ci aux professionnels seychellois de l’environnement et de l’aménagement, au cours d’une conférence qui s’est tenue le 20 mai 2015 dans l’auditorium de l’institut de formation des professeurs (SITE).

Le séminaire de restitution du programme POCT-Biodiversité 2014-2015, qui représente la 6ème et dernière étape du projet DAUPI, aura lieu à La Réunion au cours de la première semaine du mois de juin 2015. Plus de 300 participants de la zone océan Indien sont attendus.

2. Relance du projet de partenariat entre le CBN de Mascarin et le Jardin Botanique National des Seychelles.

Une convention cadre de partenariat a été signée par le Ministère de l’Environnement et de l’Energie des Seychelles, la collectivité Départementale de La Réunion, le Jardin Botanique National des Seychelles et le CBN-CPIE Mascarin le 28 octobre 2013 au cours du Festival Kréol.

Elle prévoit :

• La définition de stratégies opérationnelles et partagées de connaissance, de conservation et de sensibilisation sur le thème de la flore et des habitats,

• la conception, l’aménagement et la gestion du futur Centre de la Biodiversité des Seychelles à Barbarons, qui aura des vocations multiples (touristique, scientifique, etc.)

• la définition et la conception d’un sentier botanique de référence (sur le site du Centre National de Biodiversité des Seychelles à Barbarons),

• et l’inscription de la coopération dans la durée des deux conservatoires botaniques.

3. Echanges

Cette mission a aussi été l’occasion de nombreux échanges :

• Les élèves de l’Ecole française et des écoles publiques de Rivière Anglaise et de Mont Fleuri ont pu profiter d’une conférence sur le Biodiversité à l’Alliance Française des Seychelles le 21 mai 2015.

• Une exposition intitulée « Flore menacée des collectivités de l’Outre-Mer français et des îles de l’ouest de l’océan Indien » a été transmise à l’Alliance Française ; elle sera ensuite exposée au Jardin Botanique des Seychelles, et dans les établissements culturels intéressés.

• MMs GIGORD et LAVERGNE ont offert à la fondation du Jardin Botanique National des Seychelles des graines de spécimens végétaux menacés, qu’ils ont plantées en compagnie de leurs collègues au Centre National de Biodiversité de Barbarons

Dernière modification : 01/06/2015

Haut de page