Signature d’une convention de partenariat entre le Parc National de Port-Cros, l’Autorité des Parcs Nationaux des Seychelles (SNPA) et la Commission de l’Océan Indien (COI)

La convention s’inscrit dans le cadre du développement durable aux Seychelles, elle a été signée en présence de M. l’ambassadeur Lionel MAJESTE-LARROUY et permettra l’échange d’expertise entre techniciens français et seychellois dans une opération financée intégralement par la France via l’AFD.

Article journal Nation

JPEG - 273.7 ko
Le secrétaire général de la COI Jean-Claude l’Estrac (droite) et le ministre Dogley

Allocution de S. Exc. M. Lionel Majesté-Larrouy
Ambassadeur de France aux Seychelles

Monsieur le Ministre,
Monsieur le Secrétaire Général de la COI,
Monsieur le Directeur général du Parc National de Port-Cros,
Mmes et MM, Chers Amis.

Merci d’avoir bien voulu m’associer à la cérémonie de signature d’un partenariat entre le Parc National de Port-Cros, Seychelles Nationals Parks Authority et la Commission de l’Océan Indien.

Ce partenariat est réalisé dans le cadre du projet « Gestion durable des zones côtières des pays de la COI (GDZCOI) » financé par le Fonds français pour l’Environnement Mondial (le FFEM), et porté par la COI.

Mis en œuvre sur une période de trois ans, ce projet est soutenu à hauteur de 8,8 millions d’Euros, dont 1,2 millions d’Euros du FFEM et des co-financements provenant de la COI, de l’Agence Française de Développement et de l’Union Européenne.

Il s’insère dans une stratégie de soutien global de la France en faveur de l’Océan Indien et se veut exemplaire en matière de coopération régionale et d’harmonisation de l’aide. Il met en effet en valeur des partenariats régionaux et des collaborations, que porte le groupe AFD au profit de la COI depuis 2007.

L’AFD fait partie des deux principaux partenaires de la COI avec l’Union européenne (1er bailleur de l’organisation), avec plus de 17 M€ (dont 2,2 M€ du FFEM). Les opérations financées ont je crois, M. le Secrétaire général, contribué au renforcement de votre organisation que ce soit pour répondre aux enjeux liés aux biens publics régionaux (veille sanitaire/lutte contre les pandémies, adaptation au changement climatique, protection de la diversité, gestion des catastrophes naturelles) ou pour appuyer le fonctionnement de la COI : notamment pour ses activités de communication. Des fonds d’études ont également permis des initiatives pour favoriser échanges économiques (gestion des déchets, desserte maritime régionale).

Le projet de Gestion Durable des Zones Côtières arrive maintenant à mi-parcours.

Son objectif est de développer des bonnes pratiques de gestion intégrée des zones côtières sur des sites pilotes d’application et de capitaliser et diffuser ces expériences et ces outils, à l’échelle régionale et au travers d’échanges internationaux comme notamment avec le Parc National de Port Cros.

Le Parc national de Port-Cros (terrestre et marin) :
Créé le 14 décembre 1963, dont les cœurs Port-Cros et Porquerolles, occupent 1700 ha de terres émergées et 2900 ha de surfaces marines, est l’un des deux plus anciens Parc Nationaux de France. Il est le pionnier des parcs marins en Europe.

Ces échanges d’expertise seront matérialisés par des séjours d’immersion au sein du Parc. C’est ainsi que Mr Bernard BIJOUX et Mr Anto SUZETTE (agents de la Seychelles National Park Authority) se rendront trois semaines en septembre 2016 à Port-Cros pour des échanges d’expertise leurs homologues français.

Il est également prévu un séjour de trois semaines pour deux agents de Port-Cros sur une réserve marine des Seychelles (île Curieuse) au sein des équipes de la Seychelles National Park Authority (SNPA).

Cet échange va donc associer deux institutions parmi les meilleures au monde dans leur métier, en France et aux Seychelles, et nous sommes très heureux que la COI, grâce un financement du FFEM, puisse permettre ce partenariat, au bénéfice des écosystèmes marins seychellois dont la préservation doit rester une priorité dans le contexte du changement climatique et du développement durable.

M. le Ministre,

« Il n’est de richesses que d’hommes », disait Jean Bodin, dès le XVIe siècle. Le partage des connaissances et des expériences entre hommes est, de nos jours, la clef de toute coopération entre Etats. Avec tous ses partenaires de l’Océan Indien, la France attache la plus grande importance aux opérations ciblées de ce type, dont la réalisation concrète apporte de bien meilleurs résultats que toutes les grandes incantations et promesses trop générales, bien souvent non tenues. ]

Allocution de S. Exc. M. Lionel Majesté-Larrouy
Ambassadeur de France aux Seychelles

Monsieur le Ministre,
Monsieur le Secrétaire Général de la COI,
Monsieur le Directeur général du Parc National de Port-Cros,
Mmes et MM, Chers Amis.

Merci d’avoir bien voulu m’associer à la cérémonie de signature d’un partenariat entre le Parc National de Port-Cros, Seychelles Nationals Parks Authority et la Commission de l’Océan Indien.

Ce partenariat est réalisé dans le cadre du projet « Gestion durable des zones côtières des pays de la COI (GDZCOI) » financé par le Fonds français pour l’Environnement Mondial (le FFEM), et porté par la COI.

Mis en œuvre sur une période de trois ans, ce projet est soutenu à hauteur de 8,8 millions d’Euros, dont 1,2 millions d’Euros du FFEM et des co-financements provenant de la COI, de l’Agence Française de Développement et de l’Union Européenne.

Il s’insère dans une stratégie de soutien global de la France en faveur de l’Océan Indien et se veut exemplaire en matière de coopération régionale et d’harmonisation de l’aide. Il met en effet en valeur des partenariats régionaux et des collaborations, que porte le groupe AFD au profit de la COI depuis 2007.

L’AFD fait partie des deux principaux partenaires de la COI avec l’Union européenne (1er bailleur de l’organisation), avec plus de 17 M€ (dont 2,2 M€ du FFEM). Les opérations financées ont je crois, M. le Secrétaire général, contribué au renforcement de votre organisation que ce soit pour répondre aux enjeux liés aux biens publics régionaux (veille sanitaire/lutte contre les pandémies, adaptation au changement climatique, protection de la diversité, gestion des catastrophes naturelles) ou pour appuyer le fonctionnement de la COI : notamment pour ses activités de communication. Des fonds d’études ont également permis des initiatives pour favoriser échanges économiques (gestion des déchets, desserte maritime régionale).

Le projet de Gestion Durable des Zones Côtières arrive maintenant à mi-parcours.

Son objectif est de développer des bonnes pratiques de gestion intégrée des zones côtières sur des sites pilotes d’application et de capitaliser et diffuser ces expériences et ces outils, à l’échelle régionale et au travers d’échanges internationaux comme notamment avec le Parc National de Port Cros.

Le Parc national de Port-Cros (terrestre et marin) :
Créé le 14 décembre 1963, dont les cœurs Port-Cros et Porquerolles, occupent 1700 ha de terres émergées et 2900 ha de surfaces marines, est l’un des deux plus anciens Parc Nationaux de France. Il est le pionnier des parcs marins en Europe.

Ces échanges d’expertise seront matérialisés par des séjours d’immersion au sein du Parc. C’est ainsi que Mr Bernard BIJOUX et Mr Anto SUZETTE (agents de la Seychelles National Park Authority) se rendront trois semaines en septembre 2016 à Port-Cros pour des échanges d’expertise leurs homologues français.

Il est également prévu un séjour de trois semaines pour deux agents de Port-Cros sur une réserve marine des Seychelles (île Curieuse) au sein des équipes de la Seychelles National Park Authority (SNPA).

Cet échange va donc associer deux institutions parmi les meilleures au monde dans leur métier, en France et aux Seychelles, et nous sommes très heureux que la COI, grâce un financement du FFEM, puisse permettre ce partenariat, au bénéfice des écosystèmes marins seychellois dont la préservation doit rester une priorité dans le contexte du changement climatique et du développement durable.

M. le Ministre,

« Il n’est de richesses que d’hommes », disait Jean Bodin, dès le XVIe siècle. Le partage des connaissances et des expériences entre hommes est, de nos jours, la clef de toute coopération entre Etats. Avec tous ses partenaires de l’Océan Indien, la France attache la plus grande importance aux opérations ciblées de ce type, dont la réalisation concrète apporte de bien meilleurs résultats que toutes les grandes incantations et promesses trop générales, bien souvent non tenues.]

Dernière modification : 01/08/2016

Haut de page