Les lauréats du concours de plaidoirie francophone contre la peine de mort

A l’occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort, le MAEDI s’est mobilisé pour rendre hommage aux avocats, qui jouent un rôle essentiel pour faire progresser la réflexion sur l’abolition et contribuent par leur travail à interroger l’opinion publique pour tenter de faire évoluer les mentalités.

Depuis 2012, le Ministère des Affaires étrangères et du développement international (MAEDI) célèbre cette journée en organisant un évènement de sensibilisation. Cette année, le choix a été fait d’organiser un évènement autour de la mobilisation des avocats.

En effet, les avocats ont un rôle clé à jouer en faveur de l’abolition : défenseurs des condamnés à mort, ils peuvent promouvoir des évolutions de jurisprudence. Spécialistes du droit, ils sont souvent des militants engagés en faveur de l’abolition de la peine de mort.

La cérémonie de remise de prix par le Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, M. Matthias Fekl, et M. Robert Badinter, ancien garde des Sceaux, a été accueillie au Quai d’Orsay le 9 octobre 2015.

Le jury a distingué les plaidoiries de Maîtres Yasmina Attia (Tunisie) et Michèle Ndoki (Cameroun), qui ont reçu le premier prix ex-æquo. Maîtres Nezha Louafa (Maroc) et Samuel Ayodélé Ahounou (Bénin) se sont vus décerner respectivement les deuxièmes et troisième prix.

- Lire la plaidoirie de Maître Yasmina Attia.

- Lire la plaidoirie de Maître Michèle Ndoki.

Robert Badinter a rendu hommage à l’engagement du Ministre dans la lutte contre la peine de mort.

Le Secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur a, pour sa part, mis l’accent sur le nécessité de poursuivre notre mobilisation, alors que plus de cinquante états continuent à appliquer la peine capitale et que l’on observe des reculs préoccupants (rupture de moratoires observés depuis plusieurs années, anticipation en 2015 d’un nombre record d’exécutions).

Il a rappelé que la France avait fait du combat pour l’abolition universelle une priorité de la diplomatie des droits de l’Homme, soulignant que le 6e congrès mondial contre la peine de mort, qui se tiendra à Oslo, serait l’occasion d’une mobilisation renouvelée au niveau mondial.

Dernière modification : 01/12/2015

Haut de page