LA FRANCE ET LES SEYCHELLES, MAIN DANS LA MAIN DANS LA LUTTE CONTRE LA PIRATERIE

LA FRANCE ET LES SEYCHELLES, MAIN DANS LA MAIN DANS LA LUTTE CONTRE LA (...)

Fin mars, la France a déployé un Falcon aux Seychelles dans le cadre de l’opération Atalanta de lutte contre la piraterie.

Dès 2007, la France était la première nation occidentale à répondre à l’appel des Nation-Unis et à déployer ses forces militaires pour contrer la menace que faisaient peser les pirates somaliens sur l’océan Indien occidental. A la fin de l’année 2008, les pays de l’Union européenne décident d’unir leurs efforts au sein de l’opération Atalanta.

C’est toujours dans ce cadre que la France, plus de dix ans après, maintient son engagement dans la lutte contre la piraterie dont la résurgence pourrait menacer à tout instant la sécurité et la prospérité de la région.

A la fin du mois de mars, la marine nationale française a ainsi déployé un avion Falcon 50, qui depuis Mahé a effectué plusieurs patrouilles entre les Seychelles et la Somalie pour détecter tout mouvement suspect.

Parallèlement, un groupe naval, composé du bâtiment de projection et de commandement Tonnerre et de la frégate légère furtive La Fayette, sillonnait la mer, prêt à intervenir.

Ces déploiements fréquents (la prochaine escale d’une frégate française aura encore lieu à Port Victoria le 21 avril) sont le meilleur outil pour dissuader et prévenir toute attaque de pirates. Ils s’inscrivent aussi dans la perspective plus large de travail « main dans la main » que pratiquent régulièrement les SPDF et les forces françaises. Une coordination qui permet de lutter efficacement contre toutes les menaces maritimes régionales.

Pour en savoir plus :
L’action de la France dans la lutte contre la piraterie

Dernière mise à jour le : 10 avril 2019
Retour en haut