Coopération de défense

Coopération de défense

La coopération de défense entre la France et les Seychelles est particulièrement active et dense.

La coopération de défense entre la France et les Seychelles est particulièrement active et dense. Cette intensité s’explique par :

  • l’héritage historique, depuis le peuplement originel des Seychelles jusqu’au soutien inconditionnel accordé depuis l’indépendance du pays,
  • la proximité géographique avec La Réunion et Mayotte (une frontière maritime commune existe d’ailleurs au niveau des îles Glorieuses) et la francophonie,
  • l’intérêt partagé face aux menaces affectant la sécurité dans l’océan Indien occidental (piraterie, narcotrafic, pêche illicite, terrorisme, contrebande…).

1. Coopération bilatérale :

La coopération bilatérale de défense repose principalement (mais pas uniquement) sur les liens étroits unissant les Seychelles People’s Defence Forces (SPDF) et les Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI – Forces françaises stationnées à la Réunion et à Mayotte) et revêt des aspects variés :

  • entraînements communs bilatéraux (exercice franco-seychellois « Cateau Noir ») ou régionaux (exercice « Papangue »),
  • soutien à la formation opérationnelle tant aux Seychelles qu’à La Réunion (détachements d’instruction opérationnelle ou technique),
  • organisation de patrouilles conjointes en mer.
    Cette relation prend un caractère plus officiel et visible avec la participation des forces françaises à la Fête Nationale seychelloise ou encore lors des nombreuses escales de navires de guerre de la marine nationale.

2. Coopération multilatérale :

La coopération militaire prend également une dimension multilatérale, avec la participation de nos pays respectifs à des structures internationales (Combined Maritime Forces, Groupe de Contact sur la Piraterie au large des Côtes de Somalie…), mais surtout dans le cadre de la mise en œuvre du programme de sécurité maritime MASE.

Ce programme, financé par l’Union Européenne, inclut neuf pays de la région (dont la France et les Seychelles) et a pour but de renforcer la sécurité maritime dans l’océan Indien occidental. Il a abouti à la création de deux centres régionaux, le Centre Régional de Fusion de l’Information Maritime (situé à Madagascar) et le Centre Régional de Coordination des Opérations (situé aux Seychelles), que la France a toujours soutenus et dans lesquels elle dispose d’officiers de liaison.

A noter que la France est la seule nation représentée aux Seychelles et travaillant avec les SPDF qui appartienne à la fois à l’Union Européenne et à l’Indianocéanie, et qui soit membre de la Commission de l’Océan Indien, de l’Union Européenne et membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations-Unies.

3. Mission de défense :

Le domaine particulier de la coopération de défense est suivi par la mission de défense de l’Ambassade de France aux Seychelles. Elle est composée d’un attaché de défense non-résident, chef de la mission, et d’un coopérant en poste aux Seychelles.

Pour en savoir plus :

Ministère des armées français

Comment devenir militaire en France quand on est de nationalité française

Journée Défense Citoyenneté

La France au sein de l’Union Européenne

Comment devenir militaire en France quand on est de nationalité étrangère

Le programme MASE

Dernière mise à jour le : 31 août 2018
Retour en haut